29 septembre 2012
Critiques

Stéphane Tétreault : le violoncelle de Stéphane 1/2

Claude Gingras, La Presse

C’est, comme on pense bien, sur son violoncelle Stradivarius de 1707 que Stéphane Tétreault signe son premier disque.

Avec l’Orchestre symphonique de Québec et son nouveau chef, Fabien Gabel, il joue le premier Concerto de Saint-Saëns et les Variations sur un thème rococo de Tchaïkovsky et y ajoute l’Allegro appassionato et Le Cygne, du compositeur français, et le Pezzo capriccioso du compositeur russe.

Déjà grand violoncelliste et grand interprète, le prodige de 19 ans tire de son précieux instrument les nuances les plus fines et y déploie la plus entière virtuosité. L’étonnante variété qu’il apporte aux célèbres Rococo surpasse ce qu’y ont vu des violoncellistes plus expérimentés.

Lire sur La Presse

Jacques IbertHenriette ReniéHenriette ReniéJohan Halvorsen / G. F. HaendelFranz Schubert
X